Contes africains, le site des contes Decouvrez les plus beaux contes africains.
         
 
Un peu de théorie
Les plus beaux contes
L'Annuaire des contes
Notre séléction
Portraits
L'annuaire
Contacts
Newsletter
Nos coups de coeur
     
 

Les contes > Tous les contes

Tous les contes Tous les contes

Contes de l’association Tarbiyya Tatali

La sorcellerie en afrique noire
La sorcellerie existe t’elle ?
Que répondre à cette question, si ce n’est
Nous pauvres africains qui vivons dans ce monde de sciences occultes sommes persuadés que OUI Et ne cessons d’alimenter nos esprits par des faits plus ou moins vrais. Mais plus le temps passe et plus on oublie nos traditions et les " bonnes " vieilles histoires de notre pays. C’est pourquoi j’ai décidé d’y remédier en vous racontant cette petite histoire . A vous de me dire ce que vous en pensez.
En Afrique, les (...) suite

L’histoire des trois sourds
C’est l’histoire d’une femme. Elle était sourde, tellement sourde qu’elle n’entendait rien.
Tous les matins elle portait son enfant sur son dos et elle se rendait à son champ. Elle avait un immense champ d’arachides.
Et un matin qu’elle était là, tranquillement à travailler dans son champ, arrive un monsieur. Un monsieur tellement sourd qu’il n’entendait rien. Et ce monsieur cherchait ses moutons.
Ecoutez-bien ! Il s’adressa à la dame :
« Madame, je cherche mes moutons, leurs traces m’ont (...) suite

La Hyène et le coq
La hyène qui ne se nourrissait que de viande fini par goûter un jour de la volaille. Et depuis ce jour, elle prit la ferme décision de ne manger autre chose que de la volaille. Tous ses congénères la conseillèrent, mais tous les efforts pour la ramener à la raison se soldèrent par des échecs.
Ainsi, la hyène tua beaucoup d’oiseaux de la brousse. Elle fini par faire disparaître l’espèce des oiseaux de la brousse.
Un jour, elle parcouru toute la brousse et ne vit aucun oiseau. Elle se promena (...) suite

Le pauvre lazard
Lazard était un pauvre cultivateur qui se contentait du peu qu’il avait. Ses trois enfants lui apportaient le bonheur car chacun avaient un don particulier.
Le premier de ses enfants avait le don de clairvoyance, le deuxième avait le don de voler à grande distance et le troisième possédait le don de guérison.
Un jour, alors que tous ses enfants étaient aux champs, Lazard tomba très gravement malade au point de mourir dans l’immédiat si rien n’était fait.
Au même moment, (...) suite

L’ingratitude punie
Conte burkinabé
Wende avait une mère chèvre qu’il confia à une vieille femme. Un jour la hyène arriva et mangea tous les petits de la chèvre, pendant que celle-ci n’était pas là.
Quand la mère chèvre revint, elle ne retrouva plus que les têtes devant les cases. Alors elle creusa un puits et en dissimula l’orifice avec une natte. Elle ramassa soigneusement toutes les têtes de ses enfants et les mit sur la natte.
Le lendemain, la hyène revint et, ne trouvant pas autre chose, se jeta sur les têtes si bien (...) suite

Tours de lièvre
Putois, Rat, Civette, Rat-palmiste et d’autres encore de la race fouisseuse, ne furent pas peu étonnés de recevoir ce jour-là de si bon matin, les uns après les autres, la visite de Leuk-le-Lièvre. A chacun le tout-petit-aux-longues-oreilles avait parlé tout bas, puis, galopant vif, s’en était allé plus loin vers la demeure du voisin. Le soleil chauffait dur et dru lorsque, sautillant du derrière, Leuk regagna l’ombre fraîche de son buisson pour y attendre la fin du jour. La nuit tombait (...) suite

Sira et le sorcier
Il était une fois dans la savane Ouest Africaine une belle fille. Elle s’appelait Sira. Sira était belle comme l’aurore. Elle avait les dents blanches on dirait du coton au soleil. Sira avait un cou droit, une poitrine bien dégagée. Les perles qu’elle portait autour de ses reins chantaient et louangeaient sa beauté et son charme. Bref Sira était tout ce qui peut évoquer chez un homme l’envie de la posséder, de l’épouser, de la garder jalousement au fond de sa case.
Quand Sira était (...) suite

Pourquoi y a-t-il tant d’idiots de par le monde ?
Conte Peul
Autrefois, il y avait beaucoup moins d’idiots qu’aujourd’hui. Quand il s’en trouvait un quelque part, aussitôt on le chassait du village. Aujourd’hui, par contre, il faudrait chasser la moitié du village et encore, cela ne suffirait pas. Mais comment se fait-il qu’il y en ait tant ? Voici comment les choses se passèrent :
Un jour, trois idiots qu’on avait chassés pour leur bêtise se retrouvèrent à une croisée de chemins et se dirent :
" Peut-être arriverons-nous à quelque chose d’utile en (...) suite

Mourou la panthère et la chèvre
Les exploits sanguinaires de Mourou la panthère étaient devenus si populaires dans la brousse que le gibier se faisait rare. Le portrait du félin, son allure, ses habitudes étaient identifiés, communiqués aux oiseaux, aux reptiles, aux herbivores et aux rongeurs. Partout où le carnivore passait, tous fuyaient devant lui. Ainsi privée de nourriture, Mourou la panthère mourait lentement. Maigre, chancelante sur ses pattes affaiblies, elle décida un jour d’aller habiter le village de l’Homme. (...) suite

L’homme, la femme et les animaux
Conte burkinabé
Un homme très riche habitait dans la brousse avec sa femme. Il possédait un bracelet que Wende lui avait donné, disant : " Conserve-le bien. Tant que tu l’auras , tu seras riche. "
Un jour qu’il se disputa avec sa femme, celle-ci vola le bracelet et le cacha en haut d’une petite case élevée, étroite, solide et sans porte qu’elle construisit dans la brousse.
Cependant, les biens du mari commencèrent à disparaître : ses troupeaux périrent, ses richesses se perdirent. Bref, il devint pauvre. (...) suite

L’homme et les éléphants
Conte burkinabé
Jadis un homme fit un champ dans la brousse. Quand le mil fut mûr, tous les jours les éléphants venaient le manger et l’abîmer.
L’homme ne sachant pas qui faisait cela résolut d’attendre un jour avec son sabre et de tuer qui viendrait. Il alla dans son champ et monta sur un arbre. Vers minuit deux éléphants survinrent.
L’un dit : " Je sens quelque chose ici. "
L’autre répondit : " Tu es un menteur, il n’y a rien. " Un moment après il sentit quelque chose et dit : " Ah oui ! C’est vrai ! Tu (...) suite

L’homme et les animaux
Conte burkinabé
Autrefois l’homme habitait dans le même village que les grandes bêtes, l’éléphant, le lion, le léopard, le singe et il n’y était pas la maître. Ces qutre bêtes allaient à la chasse dans la brousse quotidiennement et en rapportaient à manger pour tous, mais l’homme, chaque fois qu’il allait à la chasse, ne rapportait rien ou pas grand chose.
Un jour les animaux se réunirent et dirent à l’homme : " Tu n’attrapes jamais rien, tandis que nous tuons des bêtes. Si tu continues à ne rien (...) suite



 

Venez palabrer -->
Les plus beaux contes
Bibliographie
Notre séléction
Le conte sur la toile

Tam Tam
Lettre d'information
 
Inscription
Désinscription